Martorell, 23/03/2015. – La protection de l'eau repose également énormément sur la sensibilisation des entreprises à ce problème.

En s'engageant sur cet aspect, SEAT a réussi à réduire le volume d'eau nécessaire à la fabrication d'une voiture de 15 % au cours de ces quatre dernières années. La société a consommé un peu plus de 1 400 000 m3 en 2014, l'équivalent des besoins d'une ville de 35 000 habitants. Ceci a été possible grâce aux technologies efficaces utilisées dans les processus de production liés à la fabrication des voitures. « L'eau est préparée dans des conditions de haute qualité et contient peu de sel pour réduire la consommation, et nous recyclons également l'eau utilisée pour le nettoyage », explique Francesc Vila, responsable environnemental chez SEAT.

L'objectif est de réaliser une économie de 25 % d'ici 2018. Il ne pourrait être atteint sans l'engagement de chaque employé et, selon Francesc Vila, leur motivation est incontestable. En effet, il souligne qu'une grande partie des économies réalisées jusqu'à présent est le fruit des idées d'améliorations fournies par les équipes de main d'œuvre, et de plusieurs réunions de sensibilisation où « des informations sont fournies sur les mesures adoptées et sur la manière dont les employés peuvent collaborer pour réduire la consommation d’eau ».

L'atelier de peinture situé sur le site de production de Martorell est celui qui nécessite le plus d'eau, plus de la moitié de la consommation totale. Les processus nécessitant le plus d'eau sont les traitements des surfaces des châssis, les stations de lavage avant peinture et les stands de pulvérisation finale. Pourtant, cet atelier est également le site où les économies les plus importantes ont été réalisées. Lorsque les carrosseries des voitures sont peintes par pulvérisation, la peinture inutilisée est collectée dans une cuve de traitement. « C'est là que nous ajoutons les produits chimiques nécessaires pour séparer la peinture de l'eau. Une fois nettoyée, l’eau est renvoyée vers le processus dans un circuit entièrement fermé », explique M. Vila.

Le test de simulation de pluie, également réalisé sur le site de Martorell, est un processus qui nécessite lui aussi un volume d'eau considérable. Il permet de vérifier que chaque voiture est parfaitement étanche en déversant sur la voiture plus de 150 litres d'eau par mètre carré, pendant 6 minutes. Là aussi, un circuit fermé est utilisé. « Nous collectons l’eau usagée et la faisons circuler dans un système de traitement pour qu'elle soit réutilisée au cours du processus ».

Ceci ne représente qu'une partie des actions destinées à économiser le plus d'eau possible, et à protéger l'environnement et les ressources naturelles. « Nous sommes dans une région très sensible au changement climatique, ce qui signifie que nous subissons de longues périodes de sécheresse. C'est pourquoi les entreprises doivent se conduire de façon responsable afin de réduire autant que possible leur consommation d'eau et rendre chaque effort encore plus efficace », conclut Francesc Vila avec optimisme, en assurant que la société « a déjà parcouru un long chemin ».